Récit du tour de l'île de Minorque en kayak de mer

6 Feb 2018

Coucher de soleil depuis Minorque sur l'île de Majorque

 

Après la Croatie cet été cap sur Minorque dans les Baléares pour un tour complet de l'île.
Les Baléares je m'y étais déjà rendu il y a quelques années pour aller faire du kayak de mer sur l'île de Majorque (la traversée du Nord au Sud) et sa petite voisine m'attirait pour son côté sauvage et le fait que la circonférence de son île permettait d'envisager d'en faire le tour en une semaine.
Minorque fait figure d'exception aux Baléares, elle est beaucoup moins urbanisée que Majorque et bien sûr Ibiza: c'est un vrai coin de paradis pour tous les amateurs de nature.
Et l'avantage de cette saison, l'automne, c'est qu'il y a encore moins de monde que d'habitude : quasi plus de touristes (les rares commerces sont fermés). Pourtant il y fait encore beau pour envisager sans problème un bivouac, et l'eau a quasiment gardé toute sa chaleur estivale.

 

 
Quelques jours avant le départ, j'étudie très sérieusement les courants, la météo, les vents, et tâche de déterminer la hauteur des vagues. D'après mes calculs ("s'ils sont justes et ils le sont toujours" pour parodier un célèbre dessin animé) nous ferions mieux de commencer le tour de l'île en partant du Sud-Est.
Nous partons donc de là à midi passé et une heure après nous effectuons notre premier arrêt sur une plage de rêve pour une pause déjeuner avant de passer une pointe. L'après-midi sera ensuite plutôt difficile puisqu'il aura fallu retrouver ses automatismes et pagayer contre le vent et la houle trois heures durant. Nous atterrissons sur une petite plage déserte bien agréable et protégée du vent (mais au sol un peu humide au matin, on ne peut pas tout avoir !) et contents d'avoir néanmoins pu avancer comme prévu.
Ce que l'on peut déjà noter, c'est que la diversité des paysages est vraiment présente : un coup c'est une plage de sable fin et doré, un coup la plage ressemble à la plage d'une terre volcanique, une autre fois c'est une crique entourée de falaises, et une plage de rochers rouges ensuite. On en prend plein les yeux en faisant du kayak de mer à Minorque !

 

 

 Ambiance volcanique


Le lendemain nous savons qu'il faut faire une grosse journée pour passer toute la longue zone de falaises empêchant tout arrêt et tout bivouac. C'est en fait la seule partie un peu engagée du tour. La forme étant là, le vent nous aidant aussi, nous effectuerons une grosse grosse journée avec 48 kms au compteur et une arrivée presque à la nuit tombante ! Un seul arrêt sur une plage déserte et volcanique pour un repas rapide à midi.

 

Paysage et criques sur la côte Nord de l'île
 

Quarante-huit kilomètres je n'avais jamais fait autant en une seule journée : je m'étais fixé comme limite ultime de ce qui était faisable cinquante kilomètres et nous en sommes vraiment très proches, sans pour autant être au bout du rouleau ! Mais l'avantage de cette grosse journée est que l'on va pouvoir éviter la houle plus forte dans quelques jours en s'arrêtant sans problème au moins une journée et voir la suite de façon beaucoup plus sereine. En effet il est dit que 50 % des gens qui souhaitent effectuer le tour de l'île le réalisent, et même si ce n'était pas une chose à faire coûte que coûte, j'aime bien remplir les objectifs or en kayak j'ai toujours réalisé ce que j'avais annoncé. Ce soir j'ai le sentiment du devoir accompli, Aimery qui souhaitait faire le tour sera content, je sais qu'on le finira sans trop de problèmes. On va pouvoir encore plus profiter de ces prochains jours sans se mettre la pression !

 

 

Après un repas préparé à la frontale, nous nous endormons fatigués et le lendemain matin on a du mal à décoller, grasse mat' ! On ne repartira qu'à 11h pour une petite journée en direction de l'Est de l'île, et y voir notre 4ème phare. Nous croisons notre premier voilier, oui j'ai bien dit notre premier ! Cela nous change de la Croatie où beaucoup de bâteaux naviguaient. Nous croiserons au final 4,5 petits voiliers, autant de bâteaux de pêcheurs et un seul kayakiste.

 

 
Le rythme en kayak de mer est tranquille, on n'a pas besoin de trop se parler, nous baignons dans une sorte de béatitude permanente, bercés par notre pagayage, les ondulations des petites vagues et le bruit de la mer. De temps en temps nous comparons  ce que nous voyons avec notre carte bien détaillée, sur laquelle j'avais mis plein d'annotations, telle crique nous paraît moins accueillante que prévue ou difficilement accostable alors on regarde si une autre plage n'est pas trop loin ; telle pointe ou renfoncement de la côte nous permet aussi de vérifier l'endroit exact où nous sommes, sans avoir besoin de sortir gps boussole et tout le tralala !

 

Arrivée de notre kayak de mer sur une plage de Minorque
 

Une plage bien calme nous accueille pour un repas prolongé, où nous partons à la recherche de poissons derrière nos masques de plongée. Avec notre tee-shirt nautique nous n'avons pas froid et profitons longuement et pleinement de ce moment, nous ne sommes pas pressés ! en effet, plusieurs plages se suivent un peu plus loin et nous n'aurons que l'embarras du choix pour y dormir même si j'en avais repéré une particulièrement jolie.

 

 

Minorque regorge de nombreuses petites criques seulement accessibles à pied ou par la mer ce qu'il fait qu'elles sont désertes et bien sauvages. En général nous rencontrons de 2 à 5 personnes sur chacune d'elles pendant notre pause de midi ou en début d'après-midi et dès la fin d'après-midi il n'y a plus personne,  nous avons ainsi l'impression d'être sur une île perdue du bout du monde et d'être de vrais Robinson Crusoé.
Ces moments le soir où nous préparons le repas et observons le coucher du soleil sont de vrais moments de bonheur, mais aussi de complicité entre nous, et de communion avec la nature.

 

 

Les oiseaux nous réveillent au petit matin de ce 4ème jour et les vents plus forts annoncés sont bien présents. Comme planifié la veille nous effectuerons une petite matinée et stopperons dès que cela deviendra pénible pour pagayer. L'objectif est donc de se rendre sur une plage pas très loin accessible en 2 à 3 h suivant la houle. Mais assez rapidement nous nous rendons compte qu'il faut mieux s'arrêter par prudence sur un endroit plus proche et particulièrement connu dans l'île, la plage de Cales Coves, bien protégée du vent. Nous ne sommes pas seuls car deux voiliers y ont trouvé refuge, c'est donc ici que se trouvent les voiliers sur cette île !

 

Crique de Cales Coves et ses grottes en plein milieu de la falaise
 

Cette plage comporte de plus de nombreuses grottes, certaines occupées depuis l'âge de Bronze, plus précisèment vers 1500 ans avant Jésus-Christ : un endroit parfait pour s'arrêter pendant une journée complète ! Dans notre cas ce fut plutôt un jour et demi, l'endroit est superbe et se prête à des balades et autres explorations. Nous ferons tout le tour de ce mini-cirque de falaise et chercherons le fameux puits de 14m de haut et aux marches taillées qui servaient aux anciens. Le deuxième soir nous nous offrirons même le luxe d'aller dormir dans une de ses grottes perchées au-dessus de la mer où la température sera encore plus clémente que sur la plage. Il fera étonnamment chaud et ce fut assez émouvant de dormir dans un endroit qui a vu passer des dizaines et des dizaines de générations d'habitants de l'île.
 

 
Grâce à l'avance que nous avions obtenu les deux premiers jours nous pouvons finir le voyage de façon très calme et nous effectuons même une tournée des plages sur la zone où elles sont les plus nombreuses: partant de bonne heure pour faire une première pause petit-déjeuner sur la première, une pause baignade sur la seconde, une pause pique-nique sur la troisième et une arrivée pour le bivouac sur la quatrième !

 

Ambiance Seychelles sur l'île de Minorque. Plage accessible seulement en kayak de mer.

Autre ambiance

 

On peut même rajouter une pause goûter car on a beau avoir pris de quoi être en totale autonomie pendant 7 jours niveau nourriture, on a pris suffisamment pour ne manquer de rien. On a juste été manger dans un village une fois au restaurant en marchant 3 kms depuis la plage, c'est un luxe que je fais toujours une fois en général, on le savoure d'autant plus que cela change de nos habitudes. Quelle paëlla de la mer délicieuse cette fois-là !
 

J'ai le droit à une petite sieste, non ?

 

Le dernier jour, nous explorons quelques falaises offrant des grottes accessibles uniquement en kayak de mer depuis la mer. Il y fait un vacarme ahurissant, avec l'eau s'engouffrant dans certaines failles et ressortant dans d'autres, parfois sous forme de geyser en crachant comme de la vapeur d'eau. C'est magnifique et terrifiant à la fois, on se croirait dans les entrailles d'un volcan. On peut même descendre chacun son tour du kayak pour aller voir sous l'eau si on le souhaite, c'est magique.
 

Falaises et grottes accessibles en kayak de mer sur l'île de Minorque
 

 

Nous revenons enchantés de Minorque et une fois de plus nous avons réussi et prouvé que l'on pouvait faire de belles choses en seulement une semaine de vacances : après l'île d'Elbe, Majorque, la traversée de la Dalmatie en Croatie et maintenant le Tour de Minorque, il ne vous reste plus qu'à nous rejoindre si l'aventure vous en dit !
https://www.pasquer-voyages.com/kayak-de-mer-baleares

https://www.pasquer-voyages.com/kayak-de-mer-en-croatie


A l'année prochaine ?

Coucher de soleil sur Majorque



 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents

November 2, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Pasquer Voyages & Aventures

5 rue Louis Vidal

38100 Grenoble
pasquervoyages@gmail.com
Tél: 06.75.60.41.80

Vous pouvez aussi vous abonner aux pages
Youtube, Instagram et Facebook

  • Youtube Icon Pasquer Voyage
  • pasquer_voyages_aventures
  • Facebook Pasquer Voyage