Quelques avis sur les livres de montagne (et les meilleurs récits d'expéditions)

17 Apr 2019

 

 A day as a tiger (existe en version française, "Un jour comme un tigre"), de Jon Porter

 

Le livre qui raconte l'existence d'Alex Mc Intyre. Magnifique et surtout très complet et dense, il n'y a rien à jeter. Dans mon top 5 des récits de montagne.

 

 Everest 78, de Pierre Mazeaud


On en a beaucoup parlé suite au 40ème anniversaire de la 1ère ascension victorieuse à l'Everest.
J'avais un à priori négatif sur ce bouquin (il y a eu tellement d'autres expéditions bien plus audacieuses par des français sur cette montagne, y compris avant cette réussite de 1978), il s'est confirmé. On y apprend quelques anecdotes, comme le fait que Wanda était la cousine du pape Jean-Paul II (je l'ignorais) et que Gausainthan est le nom tibétain du Shishapangma. C'est à peu près tout...
Etant opposé à l'utilisation d'oxygène en expé, un passage a retenu néanmoins mon attention, celui où il décrit le retour de Sepp, un allemand, du sommet le 14 Octobre, qu'il a atteint sans oxygène (3ème homme de l'histoire), prouvant que l'exploit est possible et que "désormais on n'emploiera plus d'oxygène". Il s'est malheureusement bien trompé sur ce point !
Comme écrit Mazeaud, cette expédition était aussi l'occasion de faire parler d'alpinisme dans les médias et le faire découvrir au grand public. Désolé, mais l'alpinisme et les expéditions en Himalaya ne se résument pas pour moi à 21 Sherpas, et 50 bouteilles d'oxygène laissées "sous la neige" du col sud (sic, on croirait la fameuse réplique des bronzés, "la neige ça recouvre tout !"). Livre court et agréable à lire, mais avec très peu d'intérêt.

 

 Vol au-dessus de l'Himalaya, de Jean-Yves Fredriksen

 

Une très belle aventure. J'ai suivi avec un intérêt particulier son parcours pour avoir reconnu beaucoup d'endroits où je suis passé, où j'ai dormi (et même un bureau de change que j'ai reconnu).
Seul bémol : passé la surprise de voir au début du livre une méconnaissance de la géopolitique de la zone Tadjikistan-Afghanistan qui vaudra à son auteur de sérieux ennuis avec les autorités tadjiks, j'ai moins aimé l'absence de permis de trek lors de son départ pour Simikot. Déjà que le vol bivouac en parapente est interdit au Népal, l'auteur aurait pu (à minima) prendre un permis de trek pour être (un peu) en règle quand il le pouvait. Ca ne coûte pas cher, et c'est à cause de certains occidentaux qui ne respectent pas les lois du pays visité que tous les autres doivent subir des interdictions ou règles plus strictes. Dommage !
Pour le reste, l'auteur a une connaissance parfaite des vallées traversées et sommets aperçus (je n'ai noté qu'une seule erreur dans le bouquin), et se confie avec une rare et étonnante simplicité. Le livre se dévore.
Pour résumer, comme dit le militaire tadjik qui le prit pour un espion, "ou tu es très fort, ou tu es cinglé !". Je crois que Jean-Yves Fredriksen est un peu des deux :-). Un livre à lire si on est aventurier, himalayiste, parapentiste, ou un peu des trois !

 

 Shisha pangma, the alpine-style first ascent of the south-west face 1982 Doug Scott & Alex MacItyre

 

J'attendais beaucoup de ce bouquin, et de cette face SE qui me fascine depuis des années, avec un projet en solo à la clé...
Forcément, il a vite figuré dans ma bibliothéque. Malheureusement, le livre est illisible pour un non-anglophone. Beaucoup de vocabulaire, que des mots peu classiques, donc même avec le dictionnaire à côté, c'est un travail de titan. J'ai commencé, arrêté, m'y suis repris plusieurs fois avant de pouvoir le finir... Dommage car cette ascension était vraiment audacieuse pour l'époque (même encore 30 ans après puisque le GMHM s'y est repris à plusieurs fois pour refaire cette voie, en faire un livre et un film), donc incontournable pour tous ceux qui s'intéressent à cette sublime face Sud du Shishapangma (et aux fans d'Alex).

 

 

 L'étoffe des géants, Bernadette Mc Donald

 

Un livre, quoique trop court, qui se lit très bien. Il traite de l'alpinisme slovène, qui comporte certaines similitudes avec l'alpinisme polonais. Je lui préfère "Libres comme l'air" mais ils se complètent.

 

 Libres comme l'air, du même auteur

 

Assez dense, donc vaut la peine de l'avoir en bibliothéque. Un livre à la gloire des alpinistes polonais des années 70 à 90. A lire absolument pour tous ceux que les expéditions passionnent et qui veulent comprendre comment ils sont devenus les meilleurs alpinistes mondiaux en conditions extrêmes (parce qu'ils le sont !). Une époque révolue où politique, système D, marché noir étaient le quotidien pour pouvoir quitter le pays, vivre et financer leurs expéditions. Trois portraits en particulier, trois légendes de l'alpinisme polonais : Wanda Rutkiewicz, Jerzy Kukucka et Voytek Kurtyka, trois styles différents dont deux bien opposés (celui de Jerzy et celui de Voytek, quasi seul survivant de cette époque).

 

 La montagne intérieure, de Lionel Daudet

 

On le présente souvent comme un très bon livre, il m'a déçu. Un ton trop lyrique pour moi. Poèsie, romantisme ou belles phrases d'écrivain ne sont pas les choses que j'aime lire au sujet de la montagne. C'est pour cette raison que je n'aime pas les livres par exemple de Sylvain Tesson, vous voilà prévenu ! Mais c'est un avis personnel.

 

 Prisonnier de l'Annapurna, de Jean-Christophe Lafaille

 

Le seul livre (et pour cause...) qui raconte le drame qui s'est joué à l'Annapurna en 1992. Intéressant pour l'histoire, mais Jean-Christophe Lafaille n'est pas écrivain et on sent que ce n'est pas son truc, de raconter des choses, de partager. On le sent "forcé". Mais cela reste son seul livre, donc à lire une fois si on aimait le grand alpiniste qu'il était.

 

 Tenzing et les sherpas de l'Everest, de Judy et Tashi Tenzing

 

Très beau livre dédié à ceux qui ont véritablement fait l'histoire de l'Himalaya, les sherpas d'altitude.
Et c'est une réussite, aussi bien au niveau de l'écriture que du côté historique. Les sherpas sont mis en valeur à juste titre, et c'est à lire absolument si vous êtes parti en expé (avec ou sans sherpas), ou souhaitez partir un jour, mais pas seulement ! Un must.

 

 L'esprit de la montagne, de Robert Macfarlane

 

Jamais cité, et pourtant ! Un chef d'oeuvre, mêlant histoire, géographie, philosophie, et tentant de répondre à la question "Pourqui grimper?". Un de mes livres chouchous, si ce n'est LE livre qui m'a le plus marqué.

 

 J'ai vécu l'Everest, de Pierre Paperon

 

Récit d'une expé commerciale de l'an 2000. Je ne le cite ici que parce que c'est le livre qui m'a donné envie de me lancer dans les expéditions. Avec le temps, j'ai constaté que le livre n'avait que peu d'intérêt, sachant qu'en plus il se situe aux antipodes de ce que j'aime et apprécie en expé.

 

The Climb, de Anatoli Boukreev et tragédie à l'everest - into thin air -, de Jon Krakauer

 

Un incontournable. Lire "into thin air" et pas "the climb" serait une énorme erreur, car ce serait passer à côté du véritable rôle qu'a joué ce grand himalayiste qu'était Anatoli pendant les secours. Je crois même avoir préféré The climb à l'immense succès qu'est Into Thin Air.
 

Annapurna, a women's place, de Arlene Blum

 

Un livre peu connu - bien sans plus - relatant l'expédition américaine entièrement féminine sur la face nord de l'Annapurna qui s'est déroulée en 1978. Pour les afficionados de la face nord dont je fais parti !

 

 Théorème de la peur, de Greg Child

 

Contrairement à ce que peut laisser penser le titre, ce n'est pas un écrit philosophique mais juste biographique (le titre correspondant juste à un chapitre du livre relatant une ascension). Un récit organisé en chapitre donc, d'un certain nombre d'ascensions de Greg Child, mais aussi d'autres alpinistes que celui-ci a cotoyé. Se lit très bien,comporte de beaux passages d'humour et même si certains passages reprennent des histoires classiques et connues, on en apprend aussi sur d'autres alpinistes moins connus. Une bonne surprise.

Meissner : A beaucoup trop écrit. Des redites partout, un style parfois un peu étrange (c'est bien Messner qui a écrit ça ?) qui pourrait le faire passer pour un fou ou un type brouillon, alors qu'il ne l'était pas du tout (ni fou, sinon il n'aurait jamais survécu à toutes ses ascensions, ni brouillon lui qui s'entraînait comme un professionnel). Je n'ai pas lu tous ses livres mais quelques-uns m'ont suffi. Je ne mets donc aucun de ces livres ici.

 

 

Le livre de Jerzy Kukuczka, de la mine aux sommets, aurait pu être plus intéressant si la traduction du polonais n'était pas si peu travaillée. On y relate quelques anecdotes (certaines connues, d'autres moins), comme la raison qui l'incite à prendre de l'oxygène à l'Everest, ce qu'il pense des 2 français partis tenter le Lhotse en 85 (en gros il les prend pour des charlots!), la découverte d'un piquet de tente qui dépasse de la neige à 7000m au Makalu alors que le vent l'empêche de monter la sienne et qu'il est seul. La corde de 9m qui lui fit réussir le Makalu (50cms en moins et le sommet lui échappait). Cela fait écho au livre de Hans avec cette chance qu'il faut pour réaliser des exploits comme la perte d'un crampon d'un compagnon au Gasherbrum I heureusement retrouvé quelques minutes plus tard sur la trace, mais aussi la malchance qui lui fit perdre trop de partenaires de cordée.

 

 Pierre Beghin, l'homme de tête, de François Carrel

 

Incontournable pour qui s'intéresse à ce très grand alpiniste parti trop tôt, et qui osait des choses incroyables. Discret, il fut peut-être à son époque le meilleur alpiniste amateur, français en tous cas, à n'en pas douter, transformé en himalayiste professionnel. Son solo au Kangchenjunga notamment : en 1983 il devient le 3ème homme en solo sur 8000 après Messner et Kukuczka, excusez du peu (il n'y avait aucune autre expédition sur la montagne) avant l'exploit sur l'éperon Sud du Dhaulagiri avec Jean-Noël Roche l'année suivante. Mais le livre est court et pas à la hauteur de son talent. On reste un peu sur sa faim, sur l'histoire de cet homme qui se livrait bien peu comparé à ses contemporains (même s'il a écrit trois livres dont "Passion d'Himalaya").


 

 Chantal Mauduit, de Alexandre Duyck

 

L'histoire d'une extra-terrestre de l'himalayisme, extravertie et parfois un peu haut perchée, à lire pour qui s'intéresse aux français qui ont marqué l'histoire des 14. Evoque aussi la relation qu'elle avait eue avec Ed Viesturs et le livre que celui-ci a écrit. Comme souvent, c'est important d'avoir les deux visions des choses. Comme il est impossible de lire "Into thin air" sans lire "The climb", obligatoire de lire ce livre si on a lu "No shortcuts to the tops".

 

 No shortcuts to the tops, de Ed Viesturs

 

La quête des 14 racontée par un homme étonnamment prudent dans sa gestion des risques. A lire absolument pour toute personne tentée par les 8000. Seul bémol, on sent une petite pointe d'aigreur au sujet de Chantal. Même remarque que pour le livre précédent.


 

 K2 reve et destin, de Kurt Diemberger

 

Magnifique. Poignant. Terrifiant aussi. Un autre monde. Un des meilleurs livres que j'ai pu lire.
N'a qu'un seul défaut : les exemplaires sont rares, le lire en bibliothéque si vous avez la chance de l'y voir.


 

 Forever on the mountain, de James Tabor

 

Très gros livre racontant l'histoire d'une catastrophe survenue au Denali en 1967, à une époque où vous étiez quasi assurés d'être quasi-seuls sur cette montagne. Une des plus grandes catastrophes survenues dans l'histoire de l'alpinisme, racontée sous forme d'un récit et d'une enquête intéressante de 370 pages, avec toutefois certaines suppositions ou détails avec lesquels on peut avoir des divergences. C'est aussi un constat alarmant sur la réalité de l'inefficacité totale des secours de l'époque, qui n'est pas sans rappeler l'affaire Vincendon-Henry de 1956 au Mont Blanc. A lire si on prévoit l'ascension de cette montagne.

 

 Expédition au Cho Oyu

 

Bon, je ne l'avais pas ajouté du 1er coup, mais je tâcher de donner un avis sur ce bouquin, que j'ai écrit ... Pas simple de faire une auto-critique! Déjà il se cantonne à une montagne et ne raconte pas d'exploit. Mais intéressant dans son style particulier où je raconte vraiment au jour le jour ce que je ressens au cours de l'expédition, sans filtre. J'étais novice (ma 1ère expédition), candide, plein d'enthousiasme et j'en relis parfois certains passages avec nostalgie et amusement.


 

 Fou d'altitude, de Hans Kammerlander

 

Ennuyant dans toute sa 1ère partie quand l'auteur relate son enfance et ses débuts.Mais le reste se lit très bien , et il y est notamment relaté la terrible tentative au Manaslu où partis à 3 pour tenter le sommet, seul Hans en ressortira vivant. Terrible.Quelques anecdotes intéressantes parsèment le récit. Dans ses ascensions, Hans a souvent eu beaucoup de chance, comme la fois, au Broad Peak quand en arrivant au camp 2 où il doit y trouver une tente prêtée par des amis, celle-ci est déchirée. Il se retrouve donc sans tente et sans vivres, mais trouve 30m plus bas un sac contenant une tente, qu'il fait tomber, mais retrouve plus bas planté dans la neige ! Peu de temps après en sortant uriner il aperçoit un piquet de tente qui dépasse et en creusant il découvre un trésor de victuailles: saumon en tranches, miel, saucisses, fromage, marmelade, chocolat... chose assez excpetionnelle sur un 8000!A l'Everest, lors de sa énième tentative, alors qu'il lui manque un piolet, il croise un cadavre, lui prend le sien et à la descente perd un gant au même endroit, événement qui aurait du s'avérer catastrophique s'il n'avait pas pu du coup récupèrer celui de son nouvel ami.Une phrase du livre a raisonné en moi, car elle exprime ce que j'ai ressenti aussi en haute montagne : "L'ascension d'un sommet de 8000m procure une courte ivresse, un bref instant de bonheur qui, très vite, se change en une sorte de désarroi, pour déboucher en définitive sur un sentiment de satisfaction profonde."

 

Voilà pour cet échantillon des livres les plus intéressants traitant des expéditions et de la montagne en général. Lisant beaucoup je complèterai de temps en temps cet article. Mon avis n'étant que subjectif, vous pouvez donner votre avis en commentaire !

 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents

November 2, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Pasquer Voyages & Aventures

5 rue Louis Vidal

38100 Grenoble
pasquervoyages@gmail.com
Tél: 06.75.60.41.80

Vous pouvez aussi vous abonner aux pages
Youtube, Instagram et Facebook

  • Youtube Icon Pasquer Voyage
  • pasquer_voyages_aventures
  • Facebook Pasquer Voyage