Quelle tente choisir pour la haute altitude ?


choix d'une bonne tente d'expédition

Lorsqu'on décide de se rendre en expédition en Himalaya ou ailleurs en haute altitude (ou dans des contrées froides et ventées comme le Groenland, l'Antarctique...) la question du choix de la tente se pose, et ce choix est souvent sous-estimée.

Il y a trois éléments cruciaux et primordiaux, pour ne pas dire vitaux, lorsqu'on souhaite gravir un sommet en haute altitude : les chaussures, le duvet, et la tente.

Inutile d'avoir un bon duvet si votre tente se déchire en pleine nuit ...


Il y a une centaine de tentes "qui font le job" dans les Alpes et lors d'une petite virée estivale sur les hauteurs, en vacances.

Je suis souvent surpris de lire des avis, des tests ou des conseils sur des tentes, du style "aucun problème avec ma tente, j'en suis très content !" alors qu'en creusant un peu les conditions étaient idéales... Un test, un conseil ne vaut rien si les conditions n'ont pas été un tant soit peu extrêmes.


J'ai souvent perdu ou abîmé des tentes en haute altitude, que ce soit sous le poids de grosses chutes de neige, de vent tempétueux, de chutes de pierre (là, aucune tente n'y peut rien !), ou d'avalanches.


Quelles sont les conditions auxquelles doit répondre une bonne tente pour la haute altitude ?

  • la solidité : cela ne se voit pas à l'oeil nu, mais la toile doit être étudiée pour résister à des vents (très) forts. C'est sur la qualité de la toile que se fait d'ailleurs la différence entre une tente médiocre et une tente excellente, et ce qui justifie les grands écarts de prix. Les matériaux utilisés doivent être solides (arceaux), sans pour autant être trop lourds.

  • le poids : plus on monte, plus la tente doit être légère, et c'est souvent un compromis à trouver avec le point précédent concernant le choix des matériaux pour les arceaux. La tente réservée pour des ascensions rapides ou le camp le plus élevé doit être la plus légère possible, et sera donc un peu moins solide qu'une tente pour un camp plus bas ou une ascension classique.

  • la simplicité : une tente doit être facile à monter, et rapidement, surtout si on doit le faire en plein vent. Pour cette raison, je n'utilise quasiment que des tentes auto-portantes.


Les bonnes pratiques lorsque l'on monte une tente afin d'éviter les erreurs à ne pas faire :

  • l'arrimer avec une broche à glace, ou mettre tous les sacs dedans avant de la déplier (au Manaslu, nous avions perdu une tente comme cela au camp 2, en la montant dans la tempête...)

  • se mettre à l'abri de la moindre coulée de neige et des chutes de pierre (même celles improbables, une pierre a transpercé ma tente une fois, je n'ai toujours pas compris comment elle avait pu ricocher d'aussi loin sur la pente)

  • creuser une plateforme pour abaisser la tente au sol et limiter la prise au vent

tentes au camp 1 d'un 8000

Les tentes qui ont ma préférence en altitude :

  • Une monoparoi légère (environ 1. 5 kg) de deux (petites) places, avec juste deux arceaux croisés légers, comme la Tenshi de la marque Nemo. D'autres tentes monoparoi de bonne qualité et de même conception existent, comme la Latok de Rab, les Ferrino... L'avantage de la Tenshi est qu'elle dispose d'une abside que l'on peut emmener, ou pas. Peu ont ce système aussi bien fait. Elle dispose aussi d'un passant solide mais léger (pas comme celui de la Latok) sur le toit pour y passer une sangle reliée à une broche à glace. J'ai utilisé ce système plusieurs fois pour arrimer ma tente sous un sérac. En 2013, fuyant ma tente en pleine nuit, une avalanche avait dévalé la face où je me trouvais. Ma tente, placée sous un sérac, n'était pas complètement à l'abri, une rigole rayant le sérac avait canalisé des coulées. Le lendemain, j'avais déterré ma tente sous deux mètres de neige et elle était à peine abîmée. La conception en deux arceaux croisés fait que ces tentes ont tendance à s'affaisser sous le poids de la neige sans se déchirer, même si elles ne sont pas prévues pour rester à demeure à un camp et résister à des grosses chutes de neige.

tente en expédition attachée à un sérac

comment attacher sa tente en expédition pour résister au vent

La Tenshi face au massif de l'Annapurna

  • Les tentes Hilleberg Ces tentes sont excellentes, c'est ce qui se fait (presque?) de meilleur. Leur toile est étonnamment robuste, mais plus lourdes, elles sont destinées à des ascensions au long cours comme toutes celles que l'on fait en pulka (alaska, Groenland, Antartique, ...) ou utilisées sur les premiers camps (camp de base ou camp 1). Je dispose de la Saivo, la meilleure tente 3 places que j'ai pu avoir en mains : celle-ci m'a accompagné au Denali, au Népal plusieurs fois, avec toujours la même surprise de la voir résister au pire. J'avais utilisé au Daulaghiri la Jannu, une tente qui offrait un très bon compromis poids/volume/résistance, avec notamment la possibilité de doubler les arceaux. Cette tente a péri dans une avalanche, mais lors d'une montée au camp 1 après une belle tempête, c'était de loin celle qui avait le moins souffert, elle n'avait pas bougé malgré le vent fort et un paquet de neige sur le toit.

tente expédition 8000, Alaska, Himalaya

La Saivo en Alaska, à plus de 5000m


meilleures tentes d'expédition, conditions extrêmes

La Keron 3GT, tente très utilisée au Denali


Cette liste n'est pas exhaustive et ne reflète que mon ressenti, mes préférences, sur l'utilisation de modèles diverses de tentes sur une quinzaine d'années. Je n'ai volontairement pas listée les tentes qui m'ont déçu.

On m'a demandé aussi plusieurs fois mon avis sur la tente qui fait un peu le buzz cette année, avec pas mal de communication dessus, la Samaya. Je n'ai pas eu la chance de la tester. Je dirais juste, que son prix élevé est sûrement justifié par le choix des matériaux (toutes les tentes de qualité ont un prix, la qualité se paye), mais que, contrairement à ce que j'ai pu lire, il n'y a rien de révolutionnaire dans sa conception, les tentes monoparoi existent depuis quelques temps, avec un poids similaire. Je ne doute pas de sa qualité mais je n'ai pour l'instant vu aucun retour dans des conditions difficiles (expédition ou autre), un test dans les Ecrins l'été ou dans Belledonne ne vaut absolument rien, comme écrit en préambule de cet article.


Si vous souhaitez louer une de ces tentes, c'est ici : https://www.pasquer-voyages.com/location-tentes


N'hésitez pas à m'écrire si vous souhaitez un conseil précis ou me demander un avis sur une tente (non présent ici mais que j'ai peut-être déjà utilisé). Et n'oubliez pas qu'une tente peut vous sauver la vie...

Posts Récents
Archives