Séjour d'alpinisme dans le massif central


Cherchez la grimpeuse !
Cherchez la grimpeuse !

Retour sur un super séjour d’alpinisme dans le massif central. Parce qu’il n’y a pas que les Alpes dans la vie !

D’ailleurs l’alpinisme vient du mot Alpes, et on a décliné le terme en himalayisme pour désigner les ascensions en Himalaya, andinisme dans les Andes, et même vosginisme dans les Vosges ... Mais dans le massif central on dit quoi ? Du massifisme ? Bref, peu importe, on a passé une semaine à jouer aux alpinistes auvergnats et on s’est bien amusé !


L’an dernier, j’avais emmené et encadré tout un petit groupe d’alpinistes du Club Alpin Grenoble-Oisans dans les Pyrénées pour une découverte de l’alpinisme hivernal, et la formule avait été appréciée. Donc cette année, rebelote avec la cuvée 2021-2022, mais cette fois direction le massif Central, et avec huit « stagiaires ».


C'est parti pour la cuvée auvergnate 2021-2022 !
C'est parti pour la cuvée auvergnate 2021-2022 !

1er jour après une matinée de voiture pour se rendre sur place, on se dirige vers une petite cascade de glace pour un atelier abalakov et grimpe en moulinette, parce qu’on est pas venu pour acheter du terrain ...

Cascade de l'Ours
Cascade de l'Ours

2ème jour ce sera une course de neige assez facile histoire de voir les encordements, et la progression simultanée dans un couloir de neige. On poursuit à pied jusqu’au sommet, le puy de Sancy, plus haut sommet d’Auvergne et notre 1er sommet de la semaine !


Au pied du couloir en Y
Au pied du couloir en Y

Dans le Val d'Enfer
Dans le Val d'Enfer

3ème jour direction le Puy Ferrand dans le vallon d’à côté pour effectuer une course en mixte très esthétique, qui combine couloir de neige se raidissant, ressaut de 20m en glace à passer, suivi d’un accès à une arête en neige et herbe jusqu’au sommet, le 2ème du séjour ! Ce fut l’occasion de réviser au départ relais et rappels. La sortie du ressaut étant délicate et vu le manque d’expérience du groupe j’assure tout le monde depuis le haut. Cela fait pas mal d’attente au final et seule Morgane aura la chance de sortir au soleil, mais le cadre au pied de l’Aiguille du Moine est joli et l’ambiance dans le groupe réchauffe les cœurs à défaut des orteils !


Après un petit rappel et une traversée, beau couloir de neige
Après un petit rappel et une traversée, beau couloir de neige
Ressaut de glace au pied de la très esthétique Aiguille du Moine
Ressaut de glace au pied de la très esthétique Aiguille du Moine
La fine équipe sur l'arête
La fine équipe sur l'arête

Le lendemain, programme chargé puisque nous allons faire non pas une course mais deux courses à la suite ! Le matin une petite course de neige au départ de notre chalet pour que ceux qui n’étaient pas passés en tête puissent le faire, puis une arête rocheuse semi-équipée pour s’entraîner à poser des coinceurs. Avec en prime une vraie pause déjeuner le midi pour changer :-), et un super coucher de soleil sur le retour. Repas annoncé à 19h, nous rentrerons pile poil à 19h pour nous mettre les pieds sous la table :-)


Sortie du couloir
Sortie du couloir
Rocher et coinceurs au programme de la crête du Coq
Rocher et coinceurs au programme de la crête du Coq

5ème jour on change de secteur, direction le Puy Bataillouse, avec l’objectif de trouver un itinéraire intéressant et en conditions, suivant les informations visibles ou devinables depuis le parking et pendant l’approche. Bon exercice de réflexion et nous constatons que la voie espérée est bien en conditions quand on arrive au pied. Donc feu pour le plan A ! C’est une belle petite goulotte de glace puis de neige assez courte mais sans bonne possibilité de faire un relais dans le rocher. Donc je me poste en sortie de la 1ère longueur pour faire un bon relais en neige, et éventuellement assurer le leader de chaque cordée en cas de besoin avec une corde équipée d’un mousqueton qui pend à leur côté, et qu’ils sont libres de prendre ou pas. Tout le monde se régale et peut être fier de la course cotée AD effectuée en cordée de 2.


Accès au pied de la goulotte petite gorge
Accès au pied de la goulotte petite gorge
Dans la goulotte après la partie glace
Dans la goulotte après la partie glace
En direction de la sortie
En direction de la sortie
Une cordée vue depuis le sommet
Une cordée vue depuis le sommet
Pratique les arbres du massif central pour faire des relais
Pratique les arbres du massif central pour faire des relais

Pour les 6ème et 7ème jour nous partons dormir en cabane, et faisons de la cascade de glace sur les cascades du Puy Mary. Le cadre est superbe et malgré le temps passé à installer les moulinettes et les relais (merci Léa pour l’aide) tout le monde peut s’essayer dans 3 cascades différentes, avant le clou du spectacle, l’année des méduses, un beau rideau de 50m qui porte bien son nom.


Une cascade du Puy Mary
Une cascade du Puy Mary
Et toujours le beau coucher de soleil qui va bien comme tous les soirs
Et toujours le beau coucher de soleil qui va bien comme tous les soirs
Une photo pour Ice Magazine !
Une photo pour Ice Magazine !

Les conditions étaient bonnes, la nourriture tout autant, l’anticyclone était présent toute la semaine, et surtout le groupe était au top : motivé, solidaire, à l’écoute des conseils, et l’ambiance fut vraiment agréable. Ce sera avec un grand plaisir que je repartirai avec eux cet été s’ils rempilent pour le groupe « bases techniques » estival. Et la formule « semaine » me plaît de plus en plus même si cela demande beaucoup plus de travail. L’an prochain je pense déjà à revenir dans le coin, donc la cuvée 2022-2023 sera sûrement dans le Cantal, qu’on se le dise ! Merci à Marion, Julia, Léa, Morgane, Etty, Albane, Laurent, et Clément pour leur smile et leur bonne humeur ! @photos collectives



Posts Récents
Archives