Petite histoire de l'alpinisme en Afghanistan à travers les livres

10 Nov 2017

 

L'âge d'or de l'alpinisme en Afghanistan et particulièrement dans la chaîne de l'Hindu Kush (orthographié aussi Hindou Kouch) eut lieu dans les années 1960 et 1970. Se rendre sur place était déjà une aventure en soi, surtout que les pionniers de cette époque s'y rendait souvent en ... voiture.
Il y avait les polonais, très actifs et les 1ers à s'être aventurés là-bas, les autrichiens, les japonais, mais aussi quelques français.
C'est ainsi que je suis tombé sur une petite pépite, un fascicule de 1969 de 70 pages relatant une expédition française de six grenoblois dans cette région du monde.

 

 

Leur objectif : le Koh-e-Bandaka à 6843m. Gravi pour la 1ère fois en 1960 par des allemands par l'arête Ouest, puis par la face Sud par des anglais, ils souhaitaient passer par le pilier Sud vierge, plus esthétique.
Je ne connais pas le jour exact de leur retour en France après leur expédition, mais partis le 29 Juin de Grenoble, ils atteindront le sommet (finalement par la voie normale, l'arête Ouest) le 12 Août ! 6 mois de préparation, un mois et demi de transport, 6j à batailler sur la montagne.

 

 

Partis à bord d'un van VW, ils connaîtront les pannes sur les pistes turques, une descente de col sans frein, un remorquage de la 403 en plein désert, une semaine de formalités à Kaboul (ça, ça n'a pas changé), des négociations difficiles avec les porteurs (ça, ça n'a pas changé non plus !), une perte de tous leurs crampons et broches à glace.
Cet épisode est quand même assez incroyable : lors de la marche d'approche, en traversant une rivière, la Kokcha, la seule caisse qui s'est retrouvée emportée par le courant était la seule qu'il ne fallait pas perdre, celle contenant tout le matériel contendant (crampons, broches à glace, etc). Par chance, ils croisent 4j plus tard des autrichiens refoulés du Wakhan qui acceptent de leur prêter les leurs !
Impensable en 2017. Encore que ... il y a quelques années, alors que je visais une descente à ski et du me rabattre sur de l'alpinisme glaciaire, j'ai pu trouver auprès de Manang, le seul alpiniste du coin, une paire de Koflach de 20 ans d'âge qui m'avait bien dépanné, même si - Qui est trop jeune pour avoir connu ces chaussures en coque plastique ne sait pas le bonheur que sait de porter des chaussures d'alpinisme moderne - !

 

 

L'intérêt de ce fascicule réside aussi dans ses annexes, avec le descriptif des médicaments emportés, du matériel technique et de la nourriture.
La rubrique nourriture est très détaillée et comportait certaines denrées surprenantes comme du chocolat en grande quantité (qui a mal supporté le voyage), des aliments dictés par leurs sponsors (vraiment nombreux, autre époque là aussi) et une ... cocotte-minute !! Qui n'a même pas servi !

Mais parler de l'Hindou Kouch sans parler des Agresti n'est pas possible. Ce couple de français s'est rendu 2 fois là-bas, en 1966 avec des polonais, et en 1968 (1ère expédition entièrement française) où ils y ont passé plus de deux mois. Deux mois sur place, mais trois mois et demi d'expédition au total puisqu'ils s'y sont rendus en 4L, traversant l'Iran, l'Irak, la Jordanie, la Syrie, la Turquie, la Bulgarie, la Yougoslavie et l'Italie !
Dans ces années là, pratiquer l'alpinisme en Afghanistan signifiait en général partir en voiture ! Quelles aventures !
Leur expédition donnera lieu à un film et un fascicule de 41 pages, "Montagnes arides du wakhan", bien écrit et bien documenté avec de belles photos, comme vous pouvez le voir :

 

 

 

Henri Agresti était guide de haute montagne et avec sa femme, ils ont effectué plusieurs 1ères, qui ne seront jamais répétées pour certaines.Par exemple, la célèbre alpiniste néo-zélandaise Pat Deavoll parti elle aussi faire de l'alpinisme en Afghanistan quasiment un demi-siècle plus tard, pensait être la 1ère au sommet du Koh-e-Rant. Je lui avais écrit pour lui signaler la 1ère ascension des Agresti. Chose incroyable, elle avait trouvé enfoui dans la neige au camp de base, une boîte de camembert !

Leur récit est prenant et retransmet bien ce que c'est de faire de l'alpinisme en Afghanistan, à savoir l'assurance d'être seuls sur la montagne, voire seuls sur un massif tout entier. Seules de très rares expéditions viennent ici désormais, se cantonnant souvent d'ailleurs aux mêmes objectifs.

 

En 1969, toujours, une autre équipe française s'était offert la 1ère du M7 (effectuée le jour du premier pas sur la lune !) et une nouvelle voie par le Sud sur le Kishni-Khan, racontée dans le petit livre "Wakhan, victoires pyrénéennes dans l'Himalaya":

 

Ce livre au petit format se dévore en deux heures, et raconte sur un ton frais et léger le voyage et les rouages de l'administration afghane et ces innombrables "farda" (revenez-demain" !

 

Un autre récit de ces années là existe, "Adventures in the Alps" Of Afghanistan de Alan North, récit (en anglais) d'écossais s'étant rendus dans l'Hindou Kouch afghan en 1968 et 1970.


Et puis citons le livre "Les carnets du Wakhan" écrit par Franck, compagnon d'expédition, relatant mon 1er séjour épique dans ce pays en 2012 :

 

Un gigantesque travail de recensement des ascensions réalisées dans ces années-là a été effectué par Mr Pinelli en 2007 et a donné lieu à l'écriture d'un topo simplifié, "Peaks of Silver and Jade", malheureusement quasi introuvable, mais dont j'ai bien entendu un exemplaire !

 

Dans un autre registre, sur un ton humouristique, à lire en anglais ou en français, "A Short Walk in the Hindu Kush", un récit autobiographique d'un voyage d'alpinisme en Afghanistan en 1956 qui tourne au fiasco.

 

Il y a de nombreuses anecdotes qui existent sur les ascensions en Afghanistan, et à ce titre on ne peut passer à côté de l'histoire de Jean Bourgeois, alpiniste belge ayant vévu un épisode de survie terrible autour du Noshaq (il réitérera son exploit à l'Everest des années plus tard...), dont il parle dans son livre "En quête de plus grand".


Si vous connaissez d'autres récits d'alpinisme en Afghanistan, n'hésitez pas à m'en faire part en commentaire.


Et si vous souhaitez faire partie de l'histoire et venir vous aussi gravir ces montagnes l'été prochain, j'y retourne pour la 4ème fois et c'est ici que ça se passe ! https://www.pasquer-voyages.com/afghanistan


 

Share on Facebook
Please reload

Posts Récents

November 2, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Pasquer Voyages & Aventures

5 rue Louis Vidal

38100 Grenoble
pasquervoyages@gmail.com
Tél: 06.75.60.41.80

Vous pouvez aussi vous abonner aux pages
Youtube, Instagram et Facebook

  • Youtube Icon Pasquer Voyage
  • pasquer_voyages_aventures
  • Facebook Pasquer Voyage